Deux années de stages et de formations pratiques

Des stages en responsabilité

Les stages constituent pour les élèves, futurs responsables publics, une occasion unique d’acquérir une expérience pratique du fonctionnement de l’administration, de l’entreprise et des associations.

L’élève se voit confier des missions qu’il devra mener à bien au même titre que le ferait tout agent ou employé de la structure d’accueil. Il doit faire la preuve de sa capacité à s’adapter rapidement à des réalités différentes et nouvelles (méthodes de travail, “culture d’entreprise”, gestion des relations interpersonnelles, découverte d’un pays étranger et de ses modes de fonctionnement culturels et administratifs...) et montrer son potentiel à assumer les responsabilités d’un haut fonctionnaire et à exercer des fonctions variées.

Une diversité des lieux de stage

Les stages donnent à l’élève la possibilité d’acquérir une expérience dans un milieu nouveau. Il s’agit d’une véritable expérience professionnelle et non d’une simple période d’observation.

Les stages sont diversifiés, ils ont lieu :

  • à l’étranger, en ambassade ou dans des institutions internationales, dans les institutions européennes ou des administrations nationales d'autres pays européens;
  • en entreprise, qu'il s'agisse de grands groupes, d'entreprises de taille intermédiaire, de PME ou d'associations caritatives;
  • en préfecture, collectivité locale, rectorat ou ARS (agences régionales de santé). Ce stage demande notamment à chaque élève de se mettre au contact direct des usagers du service public.

Les affectations en stage

L’affectation en stage est décidée par l’École et s’efforce de tenir compte d’éventuelles contraintes personnelles ou familiales ainsi que des vœux d’affectation des élèves.

Des sessions méthodologiques et professionnalisantes

Conduire une équipe, conduire un projet, conduire le changement 

La formation au management, fil rouge de la formation initiale des futurs cadres supérieurs de l'administration, se décline notamment autour des thématiques suivantes :

  • l’animation d'équipes ;
  • les compétences en matière de ressources humaines et de dialogue social ;
  • la conduite de projet, notamment en matière de systèmes d'informations ;
  • l'innovation publique et la modernisation de l'action publique et de son rapport aux citoyens, notamment en lien avec le numérique ;
  • la gestion de crise ;
  • la négociation ;
  • la communication.

Les approches économiques, financières, juridiques, européennes et internationales, territoriales et celles de management public sont en étroite interaction. La coordination des sessions d’enseignements concernant la conception, mise en œuvre et l’évaluation des politiques publiques est donc au cœur de la scolarité réformée.

Des pratiques et des mises en situation

Les enseignements sont construits majoritairement autour d’études de cas et de partages d’expérience par des praticiens acteurs de l’action publique (voir rubrique Intervenants). Les sessions se déroulent sous forme d’exercices pratiques et de mises en situation, d’ateliers en petits groupes et de conférences. Des sessions de e-learning sont en cours de développement.

La rédaction d’un rapport d’analyse et de propositions sur une commande d’une administration centrale, mené sous forme de conduite de projet en petit groupe autonome, permet d’explorer les différents aspects et enjeux concernant une problématique de politique européenne et/ou internationale et ses incidences pour l’action publique française. C’est également un moyen de mieux comprendre le rôle et les moyens d’action des administrations centrales en la matière et de s’exercer à mener à bien un travail collectif.

Des intervenants praticiens de l’action publique

Les formations sont assurées par des intervenants praticiens de l’action publique, dans l’esprit d’une école d’application et de professionnalisation. Ces intervenants viennent partager avec les élèves leurs expériences, les sensibiliser et les faire réfléchir aux enjeux et transformations en cours au sein de la haute fonction publique et aux moyens et méthodes pour les relever et conduire au mieux l’action publique.

Les intervenants sont des responsables

  • de l’administration française centrale et déconcentrée,
  • des collectivités territoriales,
  • des institutions européennes,
  • des juridictions,
  • des corps de contrôle et d’inspection,

mais aussi

  • des responsables associatifs,
  • des élus,
  • des responsables d’entreprises,
  • des chercheurs
  • des intervenants étrangers…

La maîtrise des langues étrangères : une exigence professionnelle incontournable

Durant la formation, les élèves perfectionnent leur maîtrise de deux langues étrangères, l’une d’elles étant l’anglais, à travers des enseignements en petits groupes et des tutorats en e-learning pendant les périodes de stage.

Des rendez-vous sportifs autour du savoir-être

Les activités physiques et sportives font partie intégrante du cursus, avec une séance obligatoire par semaine et la possibilité de participer à différentes activités aussi bien collectives qu’individuelles.

Une démarche au service du collectif et du lien social inscrite dans le cadre de la formation

A compter de 2017, tous les élèves effectueront, dans le cadre du cursus, une mission d’intérêt général, dans un cadre associatif ou public, prioritairement auprès de personnes en situation de vulnérabilité, à raison de plusieurs heures hebdomadaires lors de leur deuxième année de scolarité.

 L’objectif de cette mise à disposition est de permettre un engagement personnel et concret au service de personnes en situation de vulnérabilité et de sensibiliser les hauts-fonctionnaires de demain aux réalités du travail de terrain des professionnels et des bénévoles qui se consacrent à ces personnes, aux enjeux des politiques publiques dans les domaines concernés (insertion sociale et emploi, hébergement d’urgence et logement, aide aux victimes, aux personnes handicapées, accueil des étrangers, soutien scolaire...). Les élèves pourront se voir confier les mêmes missions que les bénévoles de l’organisme d’accueil ou une mission spécifique définie en commun avec la structure.

Une scolarité réformée axée autour du management public