Evaluation diversifiée des compétences

Un équilibre évaluations/formations

Les évaluations sont destinées à mesurer l’acquisition de compétences professionnelles nécessaires à l’entrée dans la haute fonction publique. Elles prennent en compte les acquis des expériences de stage et sont complétées par des épreuves individuelles et collectives, écrites et orales qui tiennent compte de la diversité des compétences attendues des futurs cadres supérieurs de l’Etat :

  • conception, mise en œuvre et évaluation des politiques publiques,
  • encadrement et management,
  • analyse juridique, politique, économique ou financière,
  • rédaction de projets de textes, de notes et de rapports,
  • pratique de l’anglais comme langue à usage ou à visée professionnelle.

La seconde langue vivante et les activités sportives font l’objet d’un contrôle continu.

Le nombre d’épreuves a été réduit à l’occasion de la réforme récente de façon à permettre une meilleure adéquation entre le type d’épreuves et les compétences recherchées et à mieux équilibrer la place des évaluations au sein de la formation.

L’évaluation des stages

La réflexion menée à l’occasion de la réforme du cursus a permis une refonte du mode d’évaluation des stages en vue notamment de prendre davantage en compte la progression de l’élève tout au long de la période de stage. Chacun des 3 stages fait l’objet d’une note. Une épreuve orale individuelle est également organisée de manière transverse aux trois stages.

Les notes de stage et les épreuves comptent pour le classement final, qui permet aux élèves de choisir leur première affectation en se déterminant par ordre de mérite et après avoir recueilli l’avis de leur employeur potentiel.

Une scolarité réformée axée autour du management public