Témoignage de Thierry Granturco

Le CHEE me permet d’étoffer mes connaissances et d’en développer de nouvelles grâce à un enseignement pratique et théorique de haute qualité associé à des échanges très concrets d’expérience.
Thierry GranturcoPrésident de Horus Holding

Thierry Granturco (Sciences Po Paris, docteur en sciences politiques et docteur en relations internationales), Président de Horus Holding

Vous faites partie de la promotion Emma Bonino de l’ENA (CHEE). Quel est le plus de ce cursus d’exception ?

Comme je suis également expert juridique auprès de l’Union européenne et de l’ONU depuis le milieu des années 1990, on m’a fortement invité à suivre une formation d’excellence et de remise à niveau sur les grands enjeux et les mécanismes actuels de décision des politiques publiques de l’Union européenne. Exerçant entre Bruxelles et Paris, j’ai préféré choisir le Cycle des hautes études européennes (CHEE) dispensé par l’ENA plutôt qu’Oxford qui proposait le même type de formation. Le CHEE me permet d’étoffer mes connaissances et d’en développer de nouvelles grâce à un enseignement pratique et théorique de haute qualité associé à des échanges très concrets d’expérience. C’est également une manière de diversifier et de formaliser mon réseau de personnalités influentes en côtoyant durant dix mois des hauts fonctionnaires issus en majorité de l’administration française ou internationale, mais aussi des responsables de grands groupes privés.

Quels conseils donneriez-vous à des professionnels désireux de suivre ce cursus ?

Même si je ne suis qu’à mi-parcours de ce CHEE et manque donc encore un peu de recul pour répondre, je dirais que le niveau d’intervention de cette formation est suffisamment général pour que les non-experts de l’UE n’aient pas peur de faire acte de candidature. J’ai dans mon entourage des gens de très haut niveau qui ont considéré ne pas avoir le profil et n’ont pas candidaté. C’est une erreur car la principale force du CHEE, c’est justement de réunir des gens à responsabilités et de pouvoir les sensibiliser aux questions européennes pour, au final, en faire non des experts mais des connaisseurs avisés.

Extraits de l'ITW donné pour le journaldesgrandesecoles.com