Afrique

Les relations entre l'ENA et l'Afrique

Les relations de l'ENA avec l'Afrique sont tournées, d'une part, vers la poursuite et le renouvellement des relations traditionnelles nouées par l'ex-IIAP, d'autre part, vers la recherche et le développement de partenariats avec les pays francophones, anglophones et lusophones.

Des formations de haut niveau axées sur la pratique

L'ENA répond à des demandes de formation dans de nombreux domaines de l'action publique tels que le management et la gestion des ressources humaines dans la fonction publique, l’organisation de la justice administrative, les finances publiques, etc.

À titre d’exemple, depuis 2013, le Centre de Formation et de Perfectionnement de l’Administration Parlementaire (CEFAP) de l’Assemblée nationale du Cameroun sollicite l’ENA pour l’animation de 9 séminaires de 3 à 4 jours à Yaoundé. L’École organise aussi plusieurs formations à Libreville en partenariat avec l’ENA du Gabon.

De même, des formations à distance sont organisées avec le Centre d’Éducation à Distance de Côte d’Ivoire (CED-CI). Lancé en 2013, ce cycle rencontre un vif succès : une dizaine de sessions de formation sont organisées chaque année. En 2014, le cycle a été repris par le service des affaires multilatérales et des appels d’offres (SAMAO) de l’École. Il a été suivi par des auditeurs béninois, ivoiriens, malgaches, maliens et sénégalais.

L’École propose aussi le placement d’élèves étrangers dans des administrations françaises : depuis 2013 des élèves de l’ENAM (École Nationale d'Administration et de la Magistrature) du Cameroun* effectuent des stages dans des juridictions administratives et financières.

L’appui aux réformes des administrations africaines

Par ailleurs, l'ENA organise régulièrement à la demande d'administrations africaines des missions d’experts, des séminaires sur mesure à Paris ou sur place et des visites d'études. À titre d’exemple, l’ENA reçoit des délégations de hauts fonctionnaires nigérians*, une à deux fois par an, dans le cadre de visites axées sur l’organisation et le fonctionnement des Conseils d’Administration. En 2014, l’École a été sollicitée pour accompagner la réflexion engagée par le Bénin sur l’évaluation des fonctionnaires ou par le Sénégal sur la gestion de la masse salariale dans la fonction publique.

L’appui à la création et à la gouvernance des écoles et instituts d’administration

L'ENA est également sollicitée pour la création de centres de formation ou l’appui à des réformes d’envergure pour mieux recruter et former des fonctionnaires.

En Éthiopie, l’ENA appuie l’ILG (Institute of Leadership and Good governance) depuis 2010 et y organise plusieurs missions d’expertise pour renforcer les modalités de recrutement et définir le programme d’enseignement.

En 2014, l’École a accompagné l’ambitieux projet de relance de l’ENA de RDC grâce à l’envoi de nombreux experts français sur le terrain. Soutenue financièrement par le ministère des Affaires étrangères et du Développement international, cette initiative s’inscrit dans le cadre du projet d’"Appui à la Modernisation de l’État Congolais" (AMECO).

Toujours en 2014, l’ENA a partagé ses 70 ans d’expérience avec ses homologues d’Afrique du Sud, du Burundi, du Ghana ou de Guinée.

Des cycles de formation initiale et continue particulièrement fréquentés par les fonctionnaires africains

Au titre de la formation initiale ou permanente, de nombreux fonctionnaires africains participent aux actions de formation offertes par l'ENA, que ce soient les formations sur catalogue CISAP (environ la moitié des effectifs), ou les formations de longue durée (de 22% à 32% selon les formations).

Exemples :

Cameroun

Coopération avec l’Assemblée Nationale et l’ENAM

Télécharger (443 kB, PDF)

Éthiopie

Coopération avec l’Institute of Leadership and Good governance

Télécharger (565 kB, PDF)

Nigéria

Visite d’étude de hauts fonctionnaires nigérians

Télécharger (509 kB, PDF)

RDC

Relance de l'ENA de Kinshasa

Télécharger (468 kB, PDF)