Témoignage de Jehane Bensedira

Quand je repense à la CPENA, trois mots me viennent spontanément à l’esprit [...] : chance, dépassement de soi et solidarité
Jehane BensediraConseillère technique innovation auprès de la Ministre de la Fonction Publique

Quand je repense à la CPENA, trois mots me viennent spontanément à l’esprit et résument à mes yeux le temps passé dans les murs de l’ENA : chance, dépassement de soi et solidarité.

Chance : parce que les conditions de travail et de prise en charge des élèves sont idéales, parce que les rencontres avec les professeurs sont inoubliables, parce que la qualité des enseignements dispensés couplés avec les immersions en milieu administratif sont particulièrement précieuses.

Dépassement de soi : parce que c’est une année d’exigence extrême vis-à-vis de soi pour être en mesure de réaliser nos rêves d’une part et d’être à la hauteur de l’investissement humain et financier porté sur nous d’autre part.

Solidarité : entre les élèves, entre les élèves et l’équipe pédagogique. J’ai vécu une belle expérience de solidarité avec un petit groupe d’élèves, une solidarité nécessaire pour pouvoir dépasser l’adversité propre aux concours. Cette solidarité s’est d’ailleurs transformée en des amitiés indéfectibles !

La CPENA est donc une année de mise en capacité particulièrement, intense : on en ressort transformés tant sur le plan humain qu’intellectuel !