Questions sur la réforme

Pourquoi avoir réformé le concours ?

La réforme était nécessaire car il faut veiller à maintenir le cap d’un recrutement qui corresponde aux besoins de la fonction publique en termes de niveau de compétences et de diversité de talents.

Comment a été menée la réforme ?

La réforme est le fruit d’un travail de concertation mené avec les praticiens de l’action publique, les enseignants et chercheurs, les jurys des dernières années, les élèves et anciens élèves, les grandes écoles notamment de service public. La démarche s’est attachée à croiser les regards (entre praticiens et académiques, entre disciplines) et à s’inspirer des bonnes pratiques constatées ailleurs (parangonnage).

Y-a-t-il encore une épreuve de sport ?

Non. Cette épreuve a été supprimée car elle ne correspond pas à la vérification de connaissances ou de compétences utiles au parcours professionnel ultérieur. Elle introduit par ailleurs des disparités sans pertinence entre les candidats. Le sport demeure au titre des enseignements obligatoires dispensés pendant la scolarité pour contribuer à l’hygiène de vie des élèves.

Le grand oral est-il maintenu ?

Oui. Le déroulement de l’entretien avec le jury a vocation à s’inspirer des bonnes pratiques développées ces dernières années, notamment le référentiel d'aptitudes attendues et le recours à des mises en situation.

L’épreuve d’anglais est-elle obligatoire ?

La réforme introduit une épreuve d’anglais obligatoire à compter de 2018. La maîtrise de l’anglais est en effet nécessaire à la pratique professionnelle des cadres de la fonction publique de l’Etat et ne peut être atteinte que s’ils disposent d’un niveau initial minimal.

Les candidats aux sessions 2016 et 2017 des concours d’entrée auront la faculté de choisir entre 8 langues (allemand, anglais, arabe (littéral) chinois (mandarin) espagnol, italien, portugais, russe).

Comment sera réalisé le dossier de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle (RAEP) ?

Le dossier RAEP constitué par le candidat devra permettre au jury du concours d'identifier, lors de l'entretien, la nature précise de son activité professionnelle passée et des compétences qu'il a développées à ce titre.

Les candidats au concours interne et au troisième concours sont invités à utiliser le fichier fourni par l’école.

En savoir plus : RAEP, un dispositif introduit par la loi du 2 février 2007